Spiruline et santé, la grande hypocrisie…

La spiruline, bonne pour la santé, riche en fer contre l’anémie ? Affirmer une telle banalité, c’est déjà se mettre hors la loi ! Car nos petites protégées sont des « aliments ». A ce titre, je suis autorisé à vous dire qu’elle contient du fer, mais pas d’expliquer à quoi il sert dans l’organisme… Et ce n’est qu’un exemple parmi des dizaines.


Encore plus drôle, si la spiruline en paillettes est un aliment, la même spiruline en comprimés est un complément alimentaire. Ainsi va la loi. Et là, il devient possible d’expliquer à quoi servent les protéines ou la vitamine A !

S’il est normal de contrôler les allégations santé et de calmer les messages sur les yaourts chez Danone, avouons que dans le cas de la spiruline, nous nageons en pleine hypocrisie.

Je consacrerai donc les prochains posts à l’épluchage d’une formidable synthèse bibliographique rédigée par le NIH (ministère américain de la santé) sur les effets de la spiruline pour la santé, voire sur diverses pathologies.

Cette étude a été publiée dans une revue scientifique à comité de lecture, accessible à tous en version originale, fait le point sur ce qui est scientifiquement avéré, ce qui mérite d’être creusé et sur ce qui n’est pas démontré. Une mine d’or, pour laquelle mon intervention se bornera à un modeste travail de traduction.

A très vite !

Ce contenu a été publié dans Enjeux. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *