Spiruline, antioxydants, inflammations, les conclusions du NIH

Poursuivons notre épluchage de la littérature scientifique, et plus particulièrement de la synthèse bibliographique réalisée par MM. Deng et Chow du NIH (ministère américain de la santé), pour nous pencher sur leurs conclusions concernant les propriétés anti-inflammatoires de la spiruline.

1- les études :

Les chercheurs en citent plusieurs, pour éviter de vous noyer, je n’en traduirai qu’une, représentative.

« Dans une récente étude randomisée en double aveugle contre placebo portant sur 78 personnes âgées en bonne santé, la supplémentation en spiruline à la dose de 8g/jour durant 12 semaines aboutit à une hausse significative des concentrations en interleukine (IL)-2 chez l’homme comme chez la femme ainsi qu’a une réduction de la concentration en IL-6 chez les hommes et une augmentation de l’activité de la superoxyde dismutase chez la femme. (…) Les données issues de ces études ont démontré in vivo l’activité antioxydante et anti-inflammatoire de la spiruline . »

2- les mécanismes

« La spiruline contient plusieurs substances actives, notamment la phycocyanine et le Beta carotène qui présentent une activité antioxydante et anti inflammatoire potentielle. Ces propriétés de la phycocyanine ont été démontrées pour la première fois en 1998 et confirmées pas de nombreuses études par la suite. (…) La phycocyanine inhibe la formation de cytokine pro inflammatoire, tel le TNFα, supprime l’expression de la cyclooxygeanase-2 (COX-2) et réduit la production de la prostaglandine E. »

3- les conclusions

« L’activité antioxydante et/ou anti-inflammatoire de la spiruline a été démontrée dans un grand nombre d’études pré-cliniques. Cependant, trop peu d’études cliniques ont été menées pour confirmer une telle activité chez l’homme. (…) Notre compréhension des mécanismes impliqués dans l’activité de la spiruline, particulièrement l’effet hypolipidémique, reste limitée. De futures études permettant d’identifier les substances actives dans la spiruline et comprendre les mécanismes impliqués dans les effets thérapeutiques de la spiruline apporteront les bases pour développer de nouveaux traitements et prévenir les maladies cardiovasculaires. »

Mais je vous rappelle que la spiruline est un aliment…

 

La source est téléchargeable sur Pubmed : 

Hypolipidemic, Antioxidant and Antiinflammatory Activities of
Microalgae Spirulina
Ruitang Deng and Te-Jin Chow

Ce contenu a été publié dans Enjeux, La spiruline, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Spiruline, antioxydants, inflammations, les conclusions du NIH

  1. justavray dit :

    Depuis 10 ans nous prenons de là spiruline des lacs d’eau chaude elle nous apporte que des bienfaits sur nos articulations le sommeil la forme et autre nous avons 78 ans et 80ans

    • admin dit :

      Madame, Monsieur,
      merci de votre témoignage, mais la spiruline ne pêut être cultivée en lacs. Ceux qui le prétendent sont de simples escrocs. Un filament de spiruline mesure 30 millièmes de millimètres. Il est inimaginable de le séparer des alluvions en suspension, des petits animaux, des impuretés en milieu naturel… La personne qui vous a raconté cette jolie fable s’est moquée de vous. Désolé de vous le dire de manière si abrupte. Que ce soit dans le tiers monde à la main d’oeuvre très économique (ce qui permet aux escorcs de vivre confortablement sur leur dos en vous racontant des histoires), ou en France, la spiruline est forcément cultivée en bassin dans lesquels elle est sensée être seule ! Prudence vis à vis des conteurs de sornettes et des exploiteurs de misère !
      Bien à vous,
      Benjamin

Répondre à admin Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *